Sugarcrush - MERCI GIGI le blog anti-mythe alimentaire
16407
post-template-default,single,single-post,postid-16407,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode-child-theme-ver-1,qode-theme-ver-16.8,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-5.5.2,vc_responsive

Sugarcrush

Une once de pratique vaut mieux que des tonnes de discours.
— Gandhi

Le sucre plaisir, oui… mais combien ?

Junior, 6 ans :
— Dis Maman, tu sais que je mange 10 sucres par jour ? C’est pas beaucoup, hein ??
Un article très chouette dans une revue que mon fils adore (Toboggan pour ne pas la citer) parlait du
sucre ajouté dans les aliments et m’a inspiré ce jeu familial. Car finalement, c’est bien beau de dire
« pas trop de sucre » mais ça veut dire quoi « trop » et surtout comment se rendre vraiment compte
du nombre de sucres consommé par jour ? Alors, JOUONS !

RÈGLES DU JEU :

Règle n° 1 : Comment participer ?
Les participants s’engagent à noter TOUS les aliments qui contiennent du sucre rapide (= glucides
simples) avec la quantité consommée du samedi matin au dimanche soir inclus.
Noter scrupuleusement tous les aliments sucrés mangés pendant le week-end ne fait rêver personne ?
Sauf si c’est pour JOUER ! Pour que ça prenne, il est indispensable d’y mettre les formes et d’avoir
une stratégie subtile… En préambule, l’atelier peinture de tableau noir dans la cuisine est une
formule qui a bien fonctionné chez moi.

Règle n° 2 : Comment compter ?
Convertis les glucides simples en nombre de sucres, pour te rendre compte du nombre de sucres
consommés en te basant sur les exemples que je te propose. Et note que :
• Les fruits, les féculents et le céréales sont hors jeu
• Le jus de fruit compte car le sucre est assimilé beaucoup plus rapidement que celui d’un fruit.
• L’alcool compte !


Relax, il ne s’agit que de 2 jours. Rien n’empêche de ré-équilibrer un excès de sucres (rapides) en
les limitant la semaine qui suit. (cf l’équilibre alimentaire à retrouver dans le prochains épisodes). A
Little Party Never Killed Nobody comme dirait l’autre.

Règle n° 3 : Tricher n’est pas jouer !
Considérer comme gagnant celui qui mange le moins de sucre peut être culpabilisant pour les autres
et l’appât du gain (cf règle n°5) pourrait inciter à la tricherie. Au contraire, il est bon d’échanger
ensemble tranquillement, sans jugement, et en évitant autant que possible de se comparer, car nous
avons tous des métabolismes différents ! Le but du jeu n’est pas de faire un régime sans sucre,
mais de se rendre compte de la quantité de sucre que l’on mange.

Règle n° 4 : la récompense…
Inutile de mettre en mode restriction pour le week-end, car c’est un JEU où tout le monde est
gagnant… Et si l’éveil de la conscience n’est pas un bénéfice suffisant pour motiver les troupes,
dégaine les classiques qui marchent à tous les coups, go crazy !

Règle n° 5 : Bilan
– tu n’as rien appris, ce jeu t’énerve
– tu es surprise de ne pas en avoir mangé plus que ça
– tu es effarée de la quantité de sucre que tu as mangé
– ton mec en a mangé deux fois plus que toi et il ne prend jamais un gramme
– qu’est-ce que les enfants sont raisonnables
– tu as l’impression d’être une mauvaise mère
– la peinture du tableau noir dans la cuisine est un fiasco, tu as du refaire ta cuisine à neuf et ça t’a
coûté deux mois de salaire… Merci Gigi !
– ça ne t’a pas fait si plaisir que ça de manger tout ce sucre
– tu es sugar-addict, c’est horrible !
– tu aurais tout à fait pu t’en passer
– chaque gramme de sucre t’a fait 100 % plaisir
– tu remets ça le week end prochain !
– c’est fou de réaliser à quel point le sucre se cache partout !
– Le sucre, c’est une drogue

Règle ultime : Keep calm and Gigi on
Le sucre doudou, comme j’aime l’appeller, c’est comme la fête :
c’est pas tous les jours, et c’est rien que pour le PLAISIR !
YOLO

Sans commentaire

Poster un commentaire